Tag #1 : 10 Un-Goth Confessions

Bon, ça commence franchement à devenir un peu désert par ici. En fait, il se trouve que j’ai repris un master universitaire, du coup je n’ai pas réussi à trouver le temps ni la motivation de rédiger des articles depuis… ben la rentrée 😉 Je vais néanmoins essayer de poster un peu plus régulièrement à partir de maintenant.

J’ai du coup décidé de faire le tag des 10 un-goth confessions (quelqu’un balaise en anglais pour m’aider à traduire ?) qui a pas mal tourné sur Youtube à un moment, mais je ne me souviens pas l’avoir vu sur les blogs. Qu’importe, j’ai trouvé ce tag fun, du coup, j’ai tout de même décider de le faire par écrit.

Ungoth_1

En réalité, je ne me définis pas vraiment comme « goth » (le cliché de la nana qui refuse les étiquettes) mais il faut reconnaitre que je me suis quand même approprié une partie de cette culture, et ce depuis longtemps. Alors, c’est sûr, ce genre de tag vogue de clichés en stéréotypes mais second degré is a religion.

Ungoth_2

  1. Je déteste The Walking Dead, American Horror story et autres True Blood. Voilà, il fallait que ça sorte. J’me sens mieux.

  2. En fait, ma série préférée de tout le temps au monde entier est Desperate Housewives.

  3. Je déteste l’absinthe et le whisky.

  4. J’aime le linge de maison (serviettes, parures de lit,…) blanc.

  5. De temps en temps, j’écoute de la musique latino. Et je danse.

  6. Je déteste me promener dans les bois. En fait, je déteste marcher. A part pour faire les boutiques.

  7. D’ailleurs, une de mes sagas littéraires préférées est Confession d’une Accro du Shopping

  8. A part ça, je ne lis jamais, rien, nada, et ce, depuis que je suis entrée à l’université et que je me bouffe des syllabi par dizaines.

  9. J’adore le foot. Je supporte le Standard de Liège, même si ça, c’est la honte pour un peu tout le monde.

  10. Je ne suis jamais allée dans un-e soirée/rassemblement/concert « goth »  (je n’inclus évidemment pas là-dedans le metal hein).

Ungoth_3

Voilà, voilà, il faudrait que je fasse le Darkling Tag pour remonter un peu dans votre estime peut-être. Je ne tague personne en particulier, donc feel free de le faire si vous le souhaitez 🙂

Publicités

Piercing au septum : mon expérience

Mes bijoux viennent du site Crazy Factory

Mes bijoux viennent du site Crazy Factory

J’ai choisi aujourd’hui de vous parler de mon expérience de « septumisée ». En effet, ça fait maintenant un peu plus d’un an que j’arbore fièrement un petit anneau dans le nez (meuh!). A l’époque, j’ai cherché pas mal d’infos concernant ce piercing, du coup je me dis que cet article pourrait potentiellement intéresser certain-e-s personnes.

  • Pourquoi ce piercing ?

Alors là, c’est tout simplement une question d’esthétique ET de praticité. En effet, je trouve qu’un bijoux à cet emplacement met en valeur le visage et va finalement à pas mal de personnes (il n’y a pas vraiment de « nez-type » pour bien porter le bijou je trouve) (et non ça ne fait pas « vache », les gens qui vous diront ça sont des cons). De plus, il est très facile à dissimuler, il suffit de le « flipper » dans le nez et hop, ni vu ni connu. Pratique lorsque les piercings ne sont pas très bien acceptés sur votre lieu de travail par exemple.

  • Salon et prix

Évidemment, le prix dépend du salon. Je ne saurais que trop vous conseiller d’éviter les salons middle clean sous prétexte que c’est donné. J’ai fait le mien chez Graffiti, qui est un salon réputé dans la région liégeoise, et il m’a coûté 50€.

  • Le perçage

Je me suis donc rendue au salon un après-midi. J’ai un peu attendu dans la salle d’attente puis le pierceur m’a reçue dans son studio. Il a préparé son attirail, a stérilisé ce qui devait l’être puis c’était parti. Il m’a percé en 1,2 mm à l’aide d’une aiguille et a placé un fer à cheval de 9 mm en titane (précision précision). Normalement, le piercing doit être placé au niveau de la petite portion de tissu reliant les deux cartilages au niveau du septum. Niveau douleur, je ne vous cacherais pas que j’ai eu assez mal. Le nez est une zone sensible remplie de terminaison nerveuse, donc forcément, ça fait pas du bien sur le moment. J’ai versé une petite larme au moment du perçage (c’est juste un réflexe et c’est classique quand on touche au nez) et j’ai un peu saigné. Heureusement, la douleur se calme assez vite. Par la suite, j’ai ressenti une légère douleur les 2 jours suivants, un peu comme un coup, mais c’est tout à fait supportable. Par contre, si vous aviez comme habitude de vous gratter le nez un peu fort pendant votre sommeil, je vous garantis que cela va vite vous passer (non ce n’est pas du vécu).

  • Soins et cicatrisation

Concernant les soins post-perçage, les recommandations différent un peu suivant le pierceur. Presque tous préconisent un nettoyage au sérum physiologique mais concernant les désinfectants, certains vous conseilleront d’utiliser des produits sans alcool ou à l’iode, d’autres des crèmes antibiotiques, d’autres encore des savons antiseptiques. De toute façon, il faut suivre les recommandations du professionnel, et si vous avez un doute sur un produit ou y êtes intolérant, discutez-en avec lui afin de trouver une alternative. Les soins sont à effectuer généralement les 2 semaines suivant le perçage, et il faut continuer à entretenir avec attention le piercing pendant au moins un bon mois (nettoyage régulier, pas de bain, de crème ni d’huile,…). Concernant la cicatrisation, je pense que l’on peut changer de bijou après 3 mois, mais qu’il faut encore au moins 3 bon mois pour que l’endroit soit parfaitement cicatrisé (et comme je l’ai dit, le piercing ne se situe pas dans le cartilage, donc ça cicatrise plutôt bien, contrairement à certains) (oui, c’est bien de toi que je parle petit helix qui fait encore  un mal de iench après 3 ans).

Comme j’ai le nez extrêmement sec et sensible, j’ai dû un peu adapter mes soins et la cicatrisation a pris plus longtemps que prévu (en plus c’était l’hiver, ce qui n’arrange rien). Voici comment j’ai procédé.

Septum2

Les 2 premières semaines : Nettoyage le matin à l’eau thermale d’Avène et au sérum physiologique le soir, application d’une crème antibiotique matin et soir

Les 2 semaines suivantes : Nettoyage le soir uniquement à l’eau thermale d’Avène et 2 fois par semaine au sérum physiologique

Le 2ème mois : Nettoyage bi-hebdomadaire tantôt à l’eau thermale d’Avène, tantôt au sérum physiologique

Du 3ème au 6ème mois : Nettoyage bi-hebdomadaire tantôt à l’eau thermale d’Avène, tantôt au sérum physiologique suivi d’une application d’huile de jojoba

Aujourd’hui : Nettoyage sous la douche et de temps en temps au sérum physiologique, et c’est tout (par contre, désinfection du bijou dès que je le change)

L’eau thermale d’Avène et l’huile de Jojoba (commandée sur Iherb) ont littéralement sauvé mon nez du dessèchement hivernal (vous savez, cette sensation très agréable que votre nez est en train de se craqueler). Contrairement au sérum physiologique qui peut parfois être asséchant, l’eau thermale d’Avène est très apaisante. De plus, elle est stérile, ce qui est top dans le cas qui nous occupe. L’huile de jojoba, quant à elle, est un excellent hydratant possédant une composition proche du sébum. Attention tout de même, il faut attendre au moins le 2ème mois post-perçage avant de l’utiliser sinon elle risquerait d’étouffer la plaie.

L’intérêt du septum est qu’on peut le flipper, c’est-à-dire le retourner pour le rentrer dans le nez et le cacher. Concernant ce genre de manipulation, j’ai lu un peu tout et son contraire et j’ai donc demandé conseil à deux pierceurs différents. Ils m’ont tous les deux conseillé de le changer de position de temps et temps, et ce dès le début de la cicatrisation (pas 10 fois par jours hein, mais genre de le laisser « flippé » un jour, puis de le sortir le jour suivant, et ainsi de suite). Ça permet d’éviter qu’il ne cicatrise que dans une seule position et que ça soit la croix et la bannière si vous décider de changer celle-ci. J’ai donc suivi leur conseil et cela n’a pas du tout entravé la cicatrisation. Aujourd’hui, je peux le flipper ou le sortir au gré de mes envies sans souci. Le trou est bien défini et je n’ai aucun problème à changer de bijoux.

Septum3

  • Quelque conseils
  1. N’écoutez pas les gens autour de vous (sauf si ça peut réellement entraver votre vie professionnelle), si vous en avez envie, faites-le
  2. Choisissez-bien le salon et n’ayez pas peur d’y mettre le prix, un piercing n’est pas un acte anodin
  3. Allez-y détendu-e, cela fait un peu mal, mais c’est tout à fait supportable, et plus vous serez stressé-e, moins ça sera agréable
  4. Concernant les soins, respectez scrupuleusement les recommandations du pierceur et si vous ne supportez pas un produit, discutez-en avec lui pour trouver une alternative
  5. Lavez-vous toujours bien les mains avant d’effectuer vos soins et ne triturez par intempestivement le bijou
  6. Rentrez et sortez votre piercing de temps en temps pendant la cicatrisation
  7. Lorsqu’il est cicatrisé en surface, n’hésitez pas à hydrater la zone avec une huile simple (jojoba, amande douce,…)
  8. Si vous choppez un rhume pendant la cicatrisation, pas de soucis, nettoyez juste bien votre bijou après vous être mouché (le mouchage est un peu contraignant, mais ça ne fait pas mal)
  9. Achetez-vous plein de jolis bijoux, c’est le moment de vous faire plaisir.

Revue #1 – Mizon All In One Snail Repair Cream

MizonAIO_1

Voici ma première revue de produit, et elle concerne un produit très célèbre dans la blogosphère beauté axée cosmétiques asiatiques : la crème Mizon All In One Repair Cream.

  • Ce qu’en dit la marque :

Selon le site mabbcrème :

 » Dosé à 92% d’extrait d’escargot reconnu pour ses propriétés régénérantes et antirides, ce soin saura immédiatement redonner éclat et jeunesse à votre peau !  Un véritable miracle de la nature !

– Réduit les pores dilatés et matifie
– Atténue les cicatrices d’acné et les tâches
– Atténue rides et ridules
– Redonne souplesse, élasticité aux peaux ternes « 
  • Composition :

Snail Secretion Filtrate • Cetearyl Olivate • Sorbitan Olivate • Cetearyl Alcohol • Stearic Acid • Glyceryl Stearate • Hydrogenated Vegetable Oil • Dimethicone • Triethanolamine • Carbomer • Butylene Glycol • PEG/PPG-17/6 Copolymer • Polyacrylate-13 • Polyisobutene • Polysorbate 20 • Sodium Polyacrylate • Caprylyl Glycol • Ethylhexylglycerin • Tropolone • Adenosine • Sodium Hyaluronate • Portulaca Oleracea Extract • Betula Platyphylla Japonica Juice • Arnica Montana Flower Extract • Artemisia Absinthium Extract • Achillea Millefolium Extract • Gentiana Lutea Root Extract • Alcohol • Camellia Sinensis Leaf Extract • Centella Asiatica Extract • Copper Tripeptide-1 • Human Oligopeptide-1 • Propylene Glycol • Rubus Idaeus (Raspberry) Fruit Extract • Betaglucan • Palmitoyl Pentapeptide-4 • Disodium EDTA

On retrouve ici du mucus d’escargot dosé à 92% (proportion très acceptable), de la centella asiatica (connue pour ses propriétés régénérantes et anti-âges), de l’acide hyaluronique ainsi que des extraits de plantes diverses. Malheureusement, on retrouve également de l’alcool ainsi que du silicone en bonne place. Aussi, selon le site Cosdna, elle contient quelques substances irritantes et/ou pouvant déclencher de l’acné, comme le cetearyl alcohol. J’ai également lu que son pH se situait aux alentours de 5,5, ce qui est par contre une bonne chose (un nettoyant ou une crème légèrement acide permet en effet de maintenir le manteau acide de la peau et donc de pallier sa déshydratation).
  • Caractéristiques :

J’ai commandé le petit tube de 35 ml et non le gros pot de 75 ml afin de pouvoir tester le produit. Je l’ai commandé sur Ebay pour environ 7€.

Concernant le packaging, il est simple mais plutôt mignon (cf. le petit escargot tout cute), facile d’utilisation et surtout facile à transporter, idéal donc pour vadrouiller.

Le produit en lui-même est blanc transparent, léger, non-gras et collant/gluant comme tout produit hautement dosé en mucine (chewy comme disent les anglophones). Il s’étale facilement et pénètre rapidement dans l’épiderme sans laisser de film gras. Ce type de galénique est donc idéale pour les peaux grasses et permet de facilement se maquiller par-dessus.

MizonAIO_1

  • Ce que j’en pense :

Pour moi, cette crème a été un demi-flop. Je m’explique.

Je l’ai appliquée en dessous de ma crème de jour habituelle, comme un sérum quoi, et elle n’a pas du tout convenu à ma peau légèrement sèche (sur les joue) et sensible. Elle n’est pas assez hydratante et j’ai même eu l’impression qu’elle empêchait ma crème hydratante de faire son boulot. Résultat : une peau pas du tout lumineuse ni rebondie, et quelques boutons d’irritation sur les joues (vous savez, ceux qui ne font pas mal mais qui grattouillent un peu). Ceci dit, j’aurais dû m’en douter au vu de la composition. Ma peau ne supporte ne effet que les compos simples avec des ingrédients inertes, sans silicone, alcool, etc… Attention, je ne remets pas en cause ici la mucine d’escargot; qui est un super ingrédient que ma peau adore.

Par contre, je lui ai tout de même trouvé une utilité, utilité qui pourrait même me pousser à la racheter. Je l’utilise en effet sur le décolleté, là où, à certaines périodes du mois (TMTC couzine), j’attrape quelques boutons d’acné (oui, j’ai la peau acnéique et super épaisse au niveau du décolleté, f*cking normal). En une seule application, elle les fait régresser et surtout empêche la formation de nouveaux boutons. De plus, elle ne m’a causé aucun problème de peau à cet endroit (pas de plaque de sécheresse, pas d’autres boutons, pas de rougeurs impromptues).

En conclusion, je dirais que c’est une crème qui se destine aux peaux grasses et à problèmes, sans aucune sensibilité particulière. A ce niveau-là, je pense qu’elle peut être excellente et réaliser de petits miracles.

  • Où se la procurer :

Sur Ebay : ici pour le petit tube, ici pour le gros pot (n’oubliez pas de configurer votre navigateur en anglais)

Sur le site Mabbcrème

Sur le site Peaux d’Anges

Sur le site TesterKorea


Favoris beauté du moment #1 – Eté 2015

Fav1_1

Comme le titre l’indique, je vous présente ici des produits coups de cœur qui m’ont accompagné (et vont m’accompagner) tout au long de l’été.

Petit topo sur mon type de peau : mixte, sensible, déshydratée et légèrement couperosée (avec rougeurs donc), mais peu d’imperfections (filaments sébacés peu visibles, très rarement boutons type acné, de temps en temps boutons d’irritation sur les joues et le menton). Pas de cicatrices et très peu de mélanine donc pas de tâche pigmentaire. Niveau couleur, environ NW8 chez MAC.

Petit topo sur mon type de cheveux : colorés (roux), mixtes, donc gras au racines et normaux mais sensibilisés par des traitements chimiques sur les longueurs, nombreux et épais, style Hermione (mais je les lisse alors ça se voit pas trop).

Petit topo sur l’été belge : grosso modo même grosses chaleurs qu’en France, mais plus éparses et entre-coupées de périodes beaucoup plus froides (genre une quinzaine de degrés, pas plus) et pluvieuses (merci Évelyne Dhéliat). Niveau soin et make-up, il faut donc être paré à toute éventualité car on est pas à l’abri d’une brillance par-ci et d’une plaque de sécheresse par-là. 

Fav1_1

Côté soins, je me suis plutôt tournée vers des produits coréens car, si on les choisit bien, ils ont l’avantage d’être efficaces, non gras et non comédogènes et plutôt respectueux des peaux sensibles. J’ai donc utilisé trois produits Benton (j’avais commandé plusieurs échantillons de ce type donc j’ai eu largement le temps de me faire une idée) : la lotion Aloe Bha Skin Toner, le sérum Snail Bee High Essence Content et l’émulsion Aloe Propolis Soothing Gel. En fonction des jours, je les ai un peu mixé dans tous les sens, avec ou sans ma crème habituelle et je dois avouer que je suis ravie de ces trois petites choses. La lotion hydrate et exfolie en douceur grâce à l’acide salicylique, le sérum hydrate très correctement et rend la peau souple et rebondie tandis que l’émulsion apaise intensément (idéal lorsqu’on a subit les affres du soleil toute la journée). Il n’ont pas forcément fait disparaitre les quelques imperfections que j’avais (quelques boutons d’irritation et des pores légèrement apparents) mais ma peau était beaucoup plus hydratée (bye bye les ridules), plus douce et surtout plus lumineuse. Une fois par semaine, je me suis également offert un petit moment détente avec les masques en tissus à l’aloe d’Etude House. Après avoir crapahuté toute la journée sous le cagnard, vous placez le-dit masque 5 min au surgélateur puis vous l’appliquez sur votre visage propre et démaquillé, et c’est juste le bonheur. La peau et refroidie et apaisée et reste rebondie jusqu’au lendemain. Attention tout de même pour les peaux très sensibles, il y a présence d’alcool en bonne place dans la composition.

201508021148341237

Côté maquillage (et pour continuer sur le Pays du Matin Calme), j’avais commandé juste avant l’été la bb crème Innisfree No Sebum (en teinte #1 pink beige) ainsi que la poudre matifiante Innisfree No Sebum. J’ai bien fait car je n’ai pas arrêté d’utiliser ces deux produits jusqu’à présent. La teinte de la bb crème me convient parfaitement, et elle est légèrement jaune donc elle cache très bien les rougeurs. Le rendu est parfaitement mat et la tenue excellente (pourtant mon nez est un vers luisant). C’est exactement ce que je recherchais pour la saison chaude. Je l’applique au Beauty Blender car elle peut avoir un rendu un peu cakey si appliquée au doigt. Aussi, je ne suis pas sure qu’elle puisse convenir aux peaux sèches car elle a tendance à marquer les zones de sécheresse (je ne pense pas pouvoir m’en servir hiver par exemple). La poudre est géniale aussi (elle est assez célèbre dans la blogosphère et j’en avais entendu beaucoup de bien). Elle est très fine (et donc marque très peu les pores, peaux mortes et autres joyeusetés) ,blanche (elle a tendance à blanchir légèrement le teint, mais sur ma peau ça ne change pas grand chose) et très matifiante (sérieux, c’est la meilleure que j’ai pu tester à ce niveau-là). Bref, je l’adore et je ne pense pas en changer de si tôt (sauf peut-être pour essayer la « Blur » de la même gamme).

20150802932851468

Enfin, côté cheveux, j’ai pas mal utilisé le shampooing gommant Big de Lush. Il m’a aidé à réguler un cuir chevelu méchamment étouffé par le sébum, la sueur et la pollution (je suis partie à Londres quelques jours et dès le retour je l’ai utilisé, ça a fait un bien fou). En plus, l’odeur est à tomber. A n’utiliser que ponctuellement par contre (comme un gommage peau quoi), au risque de dessécher les cheveux et le cuir chevelu. J’ai également beaucoup utilisé le spray démêlant Equave de Revlon, que j’ai redécouvert il y a peu (rassurez-moi, vous aussi vous achetez des trucs, les stockez puis les oubliez ?). Appliqué sur cheveux humides ou secs, il les démêle parfaitement et surtout, ne les alourdit pas. En plus, il facilite le lissage, ce qui, dans mon cas, n’est pas du luxe.

Et vous, quels ont été vos indispensables de l’été ?


6 astuces pour les cheveux regraissant vite

J’ai les cheveux qui regraissent assez vite depuis un petit temps, d’une part à cause de feu ma coupe garçonne et de son lavage tous les deux jours (produits coiffants et épis obligent) et d’autre part à cause des hormones (arrêt de la pilule TMTC). Au fil du temps, j’ai mis en place quelques astuces afin de ne pas avoir l’air d’avoir effectué la même performance que la madame ici 12h après mon shampoing.

  • Se laver les cheveux tête en bas

Alors oui, c’est tout con, mais en faisant ça je vois une différence. Pas besoin de faire tout son lavage et ses soins dans cette position inconfortable, un petit « frictionnage » suffit. Ça permet de décoller les racines et d’enlever efficacement tout le sébum de celles-ci.

  • Ne pas utiliser à tout prix des shampooings décapant

On pourrait croire qu’utiliser des shampoings estampillés « cheveux gras » constitue la panacée, mais pas du tout. Ce genre de produit donne une sensation de cheveux propres sur le moment, mais a tendance à agresser les glandes sébacées qui ,en retour, produisent plus de sébum. Le mieux est d’utiliser un shampoing plutôt neutre et doux, lavant
correctement les cheveux sans les décaper, comme le shampoing Garnier Ultra Doux vanille-papaye ou le shampoing Desert Essence sans parfum. Si besoin, ne pas hésiter à effectuer deux shampoings. Tous les 4-5 lavages, vous pouvez également utiliser un shampoing gommant afin d’assainir le cuir chevelu et de le débarrasser les longueurs des résidus de produits coiffants. Mon produit préféré pour cet usage est le shampoing Big de chez Lush.

Ch_gras1

  • Ne pas utiliser de soins trop riches et/ou alourdissant les cheveux

Ça coule de source. Laissez tomber les masques pour cheveux très secs/fragilisés/afro et misez plutôt sur des soins démêlant efficaces qui se rincent facilement, comme le masque Garnier Ultra-Doux vanille-papaye où la crème lavante Uniq One de Revlon (je l’utilise en après-shampoing). Si ce n’est pas suffisant, abusez des soins légers sans rinçages, mais uniquement sur les longueurs. Mes leave-in préférés sont le spray démelant Equave de Revlon, le soin sans rinçage Uniq One de Revlon et l’Huile Extraordinaire pour cheveux colorés de l’Oréal.

Ch_gras2

Ch_gras3

  • Sécher son cuir chevelu à température moyenne voire froide

J’ai remarqué que mes cheveux regraissaient beaucoup moins vite lorsque je les séchais au sèche-cheveux par rapport à un séchage à l’air libre. En effet, ça évite à l’eau de stagner au niveau des racines. Pour autant, il ne faut pas que la température soit trop chaude car cela augmente alors l’afflux sanguin au niveau des glandes sébacées et cela risque donc de les exciter (vilaines coquines).

  • Toucher le moins possible son cuir chevelu entre les shampoings

Idem. Ça excite les glandes sébacées et donc leur fait produire plus de sébum. Donc les grattouilles de tête de la part du copain / de la copine, c’est ok, mais juste avant le shampoing.

  • Essayer d’espacer les shampooings

Plus facile à dire qu’à faire, mais cela fonctionne réellement, jusqu’à une certaine limite évidemment. Profitez des vacances pour vous y mettre (ou testez les bandanas/capelines/Stetson) et essayez de gagner un jour de manière progressive (en général, il faut un bon mois pour que le cuir chevelu soit décent le dernier jour).

Je ne parlerai pas ici des shampoings secs et autres routines sans silicone car cela n’a pas bien fonctionné sur ma personne.

Et vous, quelles sont vos astuces anti-cheveux-de-Rogue ?